Être ARC c’est mobiliser sa minutie, son goût du contact et accepter d’être mobile

Cursus : Bac +2 à +5 et formation spécifique en recherche clinique type Diplôme Inter Universitaire de Formation des Attaché(e)s de Recherche Clinique et Technicien(ne) d’Etudes Cliniques (DIU FARC et TEC) ou écoles privées type SupSanté ou Clinact.

Périmètre d’action : Toutes les études promues par le CHRU de Nancy qu’elles soient mono ou multi centriques.

Mission 1 : Le monitoring des études

C’est un travail de contrôle qualité. Au lancement de l’étude, une fois les autorisations réglementaires obtenues, l’ARC met en place les protocoles d’essais cliniques dans les centres participants. Lors de la mise en place de l’étude, l’ARC présente le protocole de l’étude, fait un rappel sur la réglementation des essais cliniques et présente les documents de l’étude dont le « plan de monitoring », qui correspond au calendrier des visites de suivi. L’efficacité de ces visites repose sur la capacité de l’ARC à les anticiper et à les organiser de façon à ce que les documents nécessaires soient à disposition le jour J. La première chose à vérifier c’est la conformité des consentements des patients engagés dans l’étude. Sans ce préalable, impossible d’ouvrir le dossier médical qui sera, jusqu’au bout de sa mission, l’unique contact de l’ARC avec le malade. Interviennent ensuite, la vérification et le contrôle des données de l’étude pour être certain de leur conformité par rapport à celles du dossier médical. Il s’agit de s’assurer des cohérences, de pointer d’éventuelles erreurs, des oublis … Il faut être minutieux !  En cas de bug, la non-conformité est ciblée et, en relation avec l’investigateur, une action est décidée pour remettre l’étude sur les rails règlementaires. Les ARC organisent la visite de clôture d’une étude, qui se déroule une fois que tout est vérifié permettant ainsi son archivage.

Zones d’intervention : Toute la France dont la Lorraine

Quand une étude met à contribution plusieurs centres de recherche en France, l’ARC y déploie son savoir faire exactement de la même façon. Les maître-mots de son efficacité sont la mobilité, l’adaptabilité et l’esprit d’initiative car il y a toujours des imprévus à gérer (rendez-vous, transports, lieux de réunion,…) et donc des plans B à anticiper. Avec une étude multicentrique, la priorité c’est de s’assurer que les procédures pourront être appliquées dans tous les centres de la même façon parce qu’ils n’ont pas, de fait, forcément les mêmes organisations. Il faut aimer se déplacer, vivre une partie de son temps à l’hôtel, échanger avec des équipes qui ont d’autres savoir-faire. Il faut compter en moyenne 2 jours par semaine de déplacement pendant lesquels les ARC représentent la recherche de leur hôpital dans d’autres établissements.